Vous êtes ici : Home Publications Non-Fiction Pour en finir avec la langue française Le Discours

Le Discours

Pour en finir avec la langue française

Pourquoi les Français se doivent d'apprendre l'anglais

Discours proposé en anglais et en français

par

Simon Hamilton - Frogologue

Résumé en anglais

Louis XIV est mort.

Malmenée de plus en plus devant l’avancée de l’anglo-sabir, la langue française se réfugie dans une prise de position défensive. Ses arguments de légitimité historique, de grandeur du passé, ne font que rappeler le manque de vitalité actuelle.

Là où les marchés, sciences et conversations mondiales ont tous lieu en anglais, la France peine à les comprendre et, pire, à se faire entendre. Pourquoi résiste-t-elle tant à la langue anglaise ? Et quel avenir y a-t-il pour le français ?

Le livre propose une analyse de la question couvrant 4 volets :

1) Situation actuelle

Pour une grande majorité de ses locuteurs, la langue française est tout simplement trop difficile : les fautes d’orthographe et de grammaire ont pris l’envergure d’une épidémie nationale : bescherelletamere.fr bénéficie de plus de visites et de crédibilité que l’Académie française.

2) Histoire

Jalouse des prétentions de l’Italie et en imitation de la Rome antique, la France centralisatrice s’est cristallisée autour d’une langue standardisée éloignée des petits patois du Français ordinaire. Au fil des siècles, du XVIe au XVIIIe, le français s’est ciselé dans un raffinement exquis et s’est imposé comme Langue des Cours de l’Europe. Vient la Révolution et, caméléon des politiques du jour, il prétend se déshériter de sa noblesse pour se proclamer langue universelle, langue du peuple. Depuis, dans une France républicaine – bouche à gauche, portefeuille à droite – il est le signe politiquement correct d’adhésion à une certaine classe qui se dit culturelle pour bien se distinguer des masses.

3) Faits sociaux

Aujourd’hui, le français représente un plafond de verre à l’ascension sociale. L’obsession nationale de dénonciation de la moindre faute grammaticale est un frein réel dans l’expression française. En Belgique et au Canada, la complexité de la langue grève la scolarité des enfants au regard de leurs pairs néerlandophones et anglophones. En Afrique, la situation des pays francophones est catastrophique. La francophonie, loin d’être fédérateur et protecteur contre le grand méchant loup de la « pensée unique », ne cherche qu’à évincer l’hégémonie anglo-saxonne pour la remplacer par la sienne.

4) Demain

Formé dans une vision passéiste d’une France glorieuse et convaincu de la supériorité culturelle et sociale de sa langue, le Français moyen répugne à apprendre l’anglais. Mais, qu’il le veuille ou non, l’anglais est d’ores et déjà la langue des affaires, des sciences et technologies, de l’internet et de toute communication internationale significative. Il est donc urgent et essentiel que la France en prenne conscience et apprenne l’anglais. Néanmoins, la langue française est loin de disparaître. L’avenir nous réserve de belles surprises !

 

Despite his stance towards the French language, the author is a definite francophile.
Contact : +33 6 89 69 13 56
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
@frogologue

 

Vous êtes ici : Home Publications Non-Fiction Pour en finir avec la langue française Le Discours